Quand vient l’hiver

Hiver paysage

Chez nous, l’hiver commence le 22 décembre, au moment appelé solstice d’hiver, quand la nuit la plus longue prolonge la journée la plus courte de l’année. Mais en Asie, l’hiver a débuté plus tôt, le 7 novembre, le solstice étant le point représentant la plénitude de la saison, son milieu.

            Tout est calme

Pendant l’hiver

                        Au soir quand la lampe s’allume.

            À travers la fenêtre où on la voit courir

Sur le tapis des mains qui dansent

Une ombre au plafond se balance

                        On parle plus bas pour finir

Au jardin les arbres sont morts

Le feu brille

                                    Et quelqu’un s’endort

Ce poème de Pierre Reverdy installe la profondeur et le mystère de cette saison au   moyen de mots simples qui nous touchent.

Quelqu’un s’endort. Tout comme la Nature qui est retournée en elle-même et attendra le printemps pour revenir plus vivante que jamais.

L’hiver est le moment privilégié pour les soirées réconfortantes entre amis comme le       suggèrent les paroles d’une chanson chinoise.

Dans mon petit pavillon à étage

J’attends deux ou trois amis.

Le vin tiédit, du bain-marie se dégage son parfum,

La gelée d’agneau découpée est transparente comme la topaze,

Les braises rouges crépitent joyeusement dans le brasero

Tandis que sur le guéridon, un bonsaï a oublié

L’écoulement du temps.

Par la fenêtre, je vois approcher deux silhouettes dans les flocons de neige

Voici qu’arrivent mes invités.

Je vous quitte, je vais rejoindre les miens.

 

 

Mouvement à pratiquer du 8 au 22 octobre 2014

qi-gong3_passion-martialeI

Rosée froide

Installez-vous dans la nature, dans un jardin ou dans une pièce aux fenêtres ouvertes. Si vous exécutez les mouvements au début du jour, placez-vous  face à l’Est, pour attraper l’énergie fraîche du matin ;  mais placez-vous face au soleil couchant, à l’Ouest, si vous préférez les exécuter le soir.

Pratiquer cette gymnastique douce matin et soir est une bonne chose.

Assis en tailleur.

Comme une grenouille qui voudrait sauter, lancer les bras vers le haut, paumes des mains tournées vers le ciel.

Il faudrait que le corps se soulève légèrement, que les fessiers décollent.

Répéter l’exercice 12 fois.

Alors , claquer vingt et une fois les dents, la bouche fermée, puis avaler la salive en trois fois ; ensuite, tourner la langue sur la face interne des dents trois fois dans le sens des aiguilles d’une montre puis trois fois dans le sens inverse. Avaler la salive, puis faire le même exercice sur la face externe des dents. Et avaler la salive.

Vous pouvez faire ceci les yeux fermés en regardant intérieurement en direction de  l’espace entre vos deux sourcils.

Quand tout est fini, ouvrir les yeux et regarder quelque chose de beau. Et serein, vous pourrez commencer les activités de la journée ou bien clore celle-ci.

En automne tout change

photos auteur 604

En automne tout change. Tout devient calme.

L’automne est la saison des fruits dans les arbres, des couleurs dans les paysages et du temps venu de la récolte. L’automne veut dire recevoir. Recevoir l’énergie. Si vous ne savez pas recevoir, vous n’aurez rien en hiver. Alors vous perdrez votre énergie.

L’automne, c’est donc recevoir l’énergie.

Il s’agit de recevoir l’énergie, de la stocker pour s’en servir en hiver. C’est le moment de faire des conserves de fruits, de légumes et de viande. C’est pourquoi l’automne est la saison de la chasse. On a de la viande, on en faisait des conserves qu’on gardait à la cave autrefois ; de nos jours, on la congèle.

Stocker l’énergie, c’est aussi manger la nourriture qui convient, la nourriture locale et de saison.

En automne, il faut manger de bonnes choses pour stocker et dormir plus qu’en été.

Il faut aller avec la nature. Le soleil se couche plus tôt. Nous aussi, en automne, nous devrions nous coucher plus tôt. Au printemps et en été, on n’a pas besoin de dormir autant car la lumière du jour est plus longue et la nuit plus courte.

Il faut aller avec la nature. Le soleil se couche plus tôt. Nous aussi, en automne, nous devrions nous coucher plus tôt. Au printemps et en été, on n’a pas besoin de dormir autant car la lumière du jour est plus longue et la nuit plus courte.

Il nous est profitable de vivre avec et par la nature.

 

Pratiquer le Chi Gong au Printemps

Méditerranée vue de ma fenêtre

Exercice à pratiquer du 21 mars au 4 avril 2014

Tourné vers l’Est pour attraper l’énergie fraîche du matin, dans la forêt, dans son jardin ou dans une pièce aux fenêtres ouvertes.

Assis en tailleur c’est-à-dire jambes croisées, sur un tapis de sol ou un gros coussin, de façon à se sentir à l’aise, les bras relâchés, la tête droite.

Se concentrer sur sa respiration jusqu’à ce que le calme soit revenu et que l’on se sente tranquille.

 Plier la jambe gauche et allonger la jambe droite .

Allonger les bras en avant parallèles au sol.

En inspirant, sans bouger le torse, tirer les coudes en arrière en tournant la tête à droite et regarder le plus loin possible en arrière, sans forcer.

En expirant, revenir à la position de départ.

En inspirant, sans bouger le torse, tirer les coudes en arrière en tournant la tête à gauche et regarder le plus loin possible en arrière, sans forcer.

En expirant, revenir à la position de départ.

Répéter l’exercice 6 fois.

Il est possible d’en faire moins ou plus.

Dans ce cas, faire en sorte que le nombre soit un multiple de 3.

À la fin de l’exercice, rester quelques secondes en paix, avant de démarrer les activités du jour.

Printemps, énergie du foie, énergie du vent !

jardin écossais

Le printemps, c’est l’énergie du foie dont l’émotion est la colère. Tuer un être vivant végétal ou animal correspond à un trop plein de colère qui se manifeste. La colère peut détruire. Il faut suivre le conseil des sages : rester calme. Il faut se détendre. Et pour cela, il est nécessaire d’avoir davantage de contacts avec la nature. C’est le moment de faire de la marche en forêt, de se relier aux arbres, ou bien de marcher pieds nus dans la rosée du matin. C’est une très bonne saison pour se mettre au vert.

Le printemps, c’est l’énergie du vent. La mobilité le caractérise. Tout devient jaillissement, mouvement, transmission. Il est temps pour l’homme d’innover, de matérialiser ses projets, de les lancer. Mais le vent peut affecter le corps. Il est recommandé de s’en protéger en couvrant le haut de son dos et sa nuque lorsque le vent devient froid et violent. Après avoir été exposé au vent, il est conseillé de se masser le visage, les oreilles et le cou afin de retrouver la chaleur perdue.

Pour l’homme ou la femme, il est préférable de s’habiller avec des vêtements confortables, qui ne serrent pas. S’ils serrent trop, on ne peut pas absorber l’énergie du printemps.

En cette saison, l’énergie grandit. Il n’est pas mauvais de se coucher un tard mais il faut se lever tôt. Si l’on dort trop, on ne grandit pas.

Cuisiner les saveurs au printemps

Cuisiner les cinq saveurs : acide, amère, douce, âcre, salé, permet d’équilibrer le métabolisme. Un excès ou un manque de l’une d’entre elles peut avoir des effets nocifs.

Puisqu’au printemps, l’énergie démarre, nous sommes comme des bébés. Il nous est recommandé de choisir des mets faciles à digérer. Il faut manger léger, ni trop épicé, ni trop riche, ni trop gras. Composer des repas avec des légumes et des fruits de saison ayant poussés dans la région où l’on vit est un comportement à privilégier.

La saveur acide caractérise cette saison. Voici quelques aliments de saveur acide :

La saveur acide caractérise cette saison. Voici quelques aliments de saveur acide :

citron, pamplemousse, orange, prune, fraise

poireau, épinard, oseille, tomate, germes de luzerne et de légumes secs. . .

poulet, poule, faisan, agneau. . .

vinaigre, bière blanche, champagne, tisane d’hibiscus, vin blanc. . . 

Rendez-vous la prochaine fois pour un exercice de ChiGong !

Exercice à pratiquer du 7 au 21 novembre 2013

À visionner sur : http://youtu.be/w2-FN-tEgUI

Tourné vers l’Est pour attraper l’énergie fraîche du matin, dans son jardin ou dans une pièce aux fenêtres ouvertes.

Assis en tailleur c’est-à-dire jambes croisées, sur un tapis de sol ou un gros coussin, de façon à se sentir confortable, les mains posées sur les genoux, le dos droit. Se concentrer sur sa respiration jusqu’à ce que le calme soit revenu en soi et que l’on se sente bien.

Allonger les bras à l’horizontal devant soi, mains dos à dos. En inspirant, tourner la tête lentement à gauche et regarder en arrière. En expirant, revenir à la position initiale. Garder les bras tendus en avant, mains dos à dos.

En inspirant, tourner la tête lentement à droite et regarder en arrière. En expirant, revenir à la position initiale. Garder les bras tendus en avant, main dos à dos.

Répéter l’exercice une douzaine de fois. Il est possible d’en faire moins ou plus. Dans ce cas, faire en sorte que le nombre soit un multiple de 3.

Je l’ai testé pour vous (et pour moi !)

Cet exercice apaise les douleurs de la région lombaire et du dos.    

Je me crispe facilement si bien que des tensions apparaissent dans les bras, les épaules, les omoplates. . .  Donc faire attention à bien garder le cou dégagé, les épaules basses et le sourire intérieur ! 

Les lois de la nature

F1000016

Au fur et à mesure de notre évolution et particulièrement au cours du développement de notre civilisation industrielle, nous nous sommes éloignés de nos racines, c’est-à-dire de la nature.

Par ailleurs, les animaux continuent sous nos yeux et celui des caméras des documentaires animaliers, à vivre selon leur être fondamental, selon leur nature, selon leurs instincts. Ils sont eux-mêmes. Leur existence est unie à leur milieu naturel, à leur environnement et aux saisons. Ils savent utiliser les fourrés pour se cacher. Ils trouvent leur nourriture sans dépenser la moindre monnaie de papier. À la saison des amours, ils se reproduisent. En hiver, ils hibernent ou migrent. . .

Pour nous, êtres humains, qu’est devenu notre comportement naturel ? Nous l’avons un peu perdu. Nous sommes à la recherche d’un mieux-être en tournant le dos à notre vérité. Car, si l’on en croit So Ouenn, un maître antique de la médecine chinoise :

« Au printemps et en été, le sage conserve soigneusement son yang ; en automne et en hiver, son Yin. Il suit ainsi sa genèse. Il partage avec tous les êtres et toutes les choses, les vicissitudes des lois de la nature. Sans cela, sa vie sera troublée, son énergie éteinte. »

Au fil des articles, je vais analyser chacune de ces saisons et indiquer dans quel état d’esprit l’aborder, comment agir, s’habiller et s’alimenter afin qu’elle nous soit profitable.

Je vais chercher auprès de différentes sources occidentales et orientales à retrouver le comportement qui favorise l’équilibre et le bien-être. Un comportement facile à suivre qui nous permettra d’améliorer notre bien-être naturellement en suivant les saisons.